Projet 52²

[35] Anna – Comme le nez au milieu de la figure

Halloween hante vos nuits ? Nous ce sont les sorcières, les citrouilles et les squelettes qui viennent hanter nos récits… Enfin… presque !

(Cette semaine, exceptionnellement, Karine utilise son joker pour garder son temps pour la fin de l’écriture de son prochain roman. Merci de ne jeter les mauvais sorts que sur sa maison et pas sur la mienne, j’ai des bonbons pour le soir d’Halloween, promis ! 🙂 )

sorciere

– Je sature ! Je n’en peux plus. Il faut que ça change.

J’ai explosé dans le cabinet de mon médecin. J’étais en larmes. Je hurlais, vociférais. Il a bien essayé de me faire asseoir sur une de ses chaises inconfortables mais je n’arrivais pas à me poser, je devais me déplacer pour tenter de me calmer.

– Expliquez-moi encore ce qui vous arrive que je comprenne parfaitement la situation et que je vous aide au mieux.
Sa voix était calme, posée. Il me regardait par-dessus ses lunettes en demi-lune. Il avait croisé ses mains sur son bureau de verre et s’était légèrement penché en avant, comme pour m’inviter à décharger ce qui me pesait autant sur le cœur.

Je lui racontais alors tout. En détails. Les brimades, les moqueries, les surnoms, les railleries, les coups bas et les coups mal placés, les sifflements et quolibets.
Je lui détaillais tout. Il ne m’interrompit pas une seule fois. Il me laissa déverser tout mon fiel, sortir toute ma bile pour que je parvienne enfin à cerner mes propres démons afin de les expulser.

Au bout d’un moment, je parvins à calmer mon débit de paroles et à apaiser ma colère.
Je finis pas m’asseoir et me taire.

Il me fixa de ses yeux acier, sa fine moustache impeccablement taillée lui donnait un air de dandy anglais, un parfait gentleman.

– Très bien madame Chaudron. Je vous ai entendu et parfaitement compris. Nous allons régler ce désagrément qui bouleverse tant votre vie. Cependant, je dois attirer votre attention que ce petit défaut physique qui vous encombre n’est pas la seule cause, vous devez comprendre madame que le chemin de votre nouvelle vie risque d’être encore loin. Il ne faut surtout pas que…

Je le coupais alors.
– Je sais docteur. Je sais. Mais cette horrible verrue sur mon nez m’a catalogué toute ma vie et il est plus que temps que j’arrive à tourner la page. Vous aimeriez vous faire appeler « sorcière » à chaque coin de rue ?

– Non, c’est un fait. Mais comprenez…

– Il suffit. Assez palabré. Docteur, acceptez-vous de m’opérer ?

Après quelques discussions dont j’épargnerai la teneur au lecteur ici, l’horrible poireau qui enlaidissait tant mon visage depuis 35 interminables années disparut. Du jour au lendemain. Ne resterait qu’une fine cicatrice qui, à son tour, s’effacerait avec le temps.

L’opération ne prit que quelques minutes. Il n’y eut aucun souci, l’anesthésie légère permit au docteur d’opérer sans douleur.

J’étais enfin libre et une nouvelle vie allait commencer.
– Merci docteur. Merci pour tout. Je le gratifiais d’une bise sur la joue, péchant par excès de joie.
Il ne sembla pas s’offusquer outre mesure et me sourit de retour.

Je sortais du cabinet, légère, un pansement sur le nez. Je souris aux rayons de soleil qui caressaient mon visage, rejetant d’un revers de la main les insultes que j’entendais au fin fond de ma tête et ricanant au « sorcière » que je n’entendrais plus jamais.

Pour fêter ça, j’appelais mes deux amies de jeunesse : Viviane et Morgane. Nous allions nous réunir pour cette étape de libération.
Pensant à cette soirée à venir, j’enfourchais mon balai et m’envolais, libérée, délivrée de cette verrue maléfique aux yeux de tous ces mortels qui ne savent juger que sur l’apparence.

Publicités

À propos de Anna Sam

maman, blogueuse, auteur et un peu plus aussi ;) vous pouvez me lire sur : www.bdencre.com projet52aucarre.wordpress.com et mon premier blog (qui n'est plus actif) : caissierenofutur.over-blog.com

2 commentaires sur “[35] Anna – Comme le nez au milieu de la figure

  1. GARREAU
    26 octobre 2015

    C’est vrai qu’il faut toujours soigner son apparence même si on est une sorcière très moche !!!
    Si je puis me permettre, je n’aurais pas écrit « après quelques discussions dont j’épargnerai le lecteur » mais plutôt « après quelques discussions que j’épargnerai au lecteur » ou « après quelques discussions dont j’épargnerai la teneur au lecteur ». Mais je me souviens que nous avons déjà eu un échange sur les pronoms relatifs il y a déjà un moment et que nous n’étions pas d’accord … 😉
    Bises. MINO

    Aimé par 1 personne

    • Anna Sam
      2 novembre 2015

      c’est corrigé (oui je suis fâchée avec ces sacrés pronoms j’avoue !) 🙂

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 26 octobre 2015 par dans Anna Sam, Fantastique, Humour, et est taguée , , .

Navigation

%d blogueurs aiment cette page :