Projet 52²

[16] Karine – Trop de renommée

Vous avez eu envie d’un texte de science-fiction ? OK… Et Marjorie a imposé les mots : amputer, progresser, amadouer, vendre et siffloter. Parfait… 😉

[16] vitesse_lumiere_neutrino

La poussée plaqua les corps contre les sièges trop durs du vaisseau. Les trois passagers involontaires fermèrent les yeux alors que leurs entrailles se contractaient violemment. Les secondes s’étirèrent en minutes avant que la terrible sensation ne cessât. Ils soulevèrent leurs paupières avec crainte pour découvrir un immense mur blanc devant eux. Ils auraient aimé bouger, se lever, se tourner vers les autres pour trouver un peu de réconfort dans le regard de leurs compagnons d’infortune, mais les sièges les maintenaient prisonnier, sans qu’aucune entrave ne soit visible. Ils ne pouvaient même pas tourner la tête.

Il y eut un chuintement puis une silhouette apparut au bord de leur champ de vision : un être longiligne, vêtu d’une combinaison de la même couleur que le mur qui leur faisait face. Ils tentèrent de bouger une nouvelle fois, en vain.

– Je suis heureux de voir que vous n’avez pas été amputé du bras, fit une voix métallique.

La silhouette vint se poster devant le passager du milieu.

– Je… Je n’ai jamais été amputé, souffla celui-ci en soutenant l’étonnant regard immense et blanc.

– Excusez-moi, mais nous sommes attachés… fit la femme à côté de lui.

– Oh, mes excuses, Princesse… reprit l’extraterrestre. Il fit un geste de la main et les prisonniers purent décoller leur dos du siège, sans pour autant pouvoir se leverIls demeuraient rivés à leur fauteuil, mais c’était déjà mieux : ils progressaient !

– Où sommes-nous ? reprit le prisonnier du milieu

– Pas très loin de chez vous, pour le moment…

Leur hôte fit un nouveau geste et le mur blanc s’effaça, laissant place à une vue à couper le souffle : au milieu d’un espace noir pailleté de minuscules diamants, la Terre d’un bleu presque irréel s’éloignait doucement d’eux.

– Bordel, c’est beau ! fit le prisonnier de gauche.

– Non mais t’es malade ? le tança son voisin. Tu te rends compte qu’on a été enlevé ?

– Heu… Oui, pardon. Mais, franchement, Mark, tu ne trouves pas ça magnifique ?

– Je veux retourner chez moi… sanglota une petite voix derrière eux.

Ils croisèrent les yeux embués de Carrie.

– Ne vous inquiétez pas, Princesse Léia, nous vous ramènerons chez vous dès que possible. En plus, nous vous rendrons à tous le corps de vos vingt ans, pour vous remercier, tenta de l’amadouer l’extraterrestre.

– Mais, je ne suis pas la Princesse Léia ! renifla Carrie Fisher.

L’extraterrestre parut un instant surpris, puis balaya sa remarque de la main comme il avait effacé le mur blanc. Il passa devant eux, sa combinaison devenant transparente comme pour leur permettre de continuer de contempler leur monde qui s’éloignait.

– Bien sûr que vous l’êtes, nous sommes bien renseignés ! D’ici quelques minutes, nous aurons atteint notre destination.

– Déjà ?

– Oui, Capitaine Solo, nous ne voyageons pas en vitesse lumière ! Nous nous téléportons.

– Il s’appelle Harrison, soupira Mark Hamill que le désespoir gagnait.

– Et vous comptez faire quoi, de nous ? reprit le célèbre acteur.

– Vendre vos compétences, pour un temps très court, à un petit groupe de scientifiques qui aimeraient en savoir plus sur la Force.

– Mais nous sommes des acteurs ! tenta Mark. Nous n’avons aucun pouvoir !

– Vous direz cela aux milliards de fans qui attendent votre arrivée ! fit l’extraterrestre en glissant vers la sortie.

Les trois acteurs se penchèrent pour le voir disparaître à travers une porte qui miroitait comme de l’eau. Ils leur semblèrent l’entendre siffloter dans le couloir…

– Vous savez ce qui m’emmerde le plus ? fit Harrison en se tournant vers ses camarades. C’est qu’à tous les coups on va louper la soirée VIP pour Star Wars 7…

 

 

Publicités

À propos de Karine Carville

Un jour, on m'a demandé si j'étais un auteur ou un écrivain. J'ai répondu que j'étais une écriveronne ! J'aime raconter des histoires et vous pourrez trouver mes livres sur http://karinecarville.com . J'y partage aussi des lectures et des conseils pour les jeunes auteurs.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 20 avril 2015 par dans Non classé.
%d blogueurs aiment cette page :