Projet 52²

[15] Anna – Maudit soit l’octet

Sabine nous a contraint à faire une lettre à un FAI !

Si après ça, vous n’avez pas de « bonnes » idées pour vous plaindre auprès de votre opérateur (ou que votre opérateur vous souffle de bonnes idées pour solutionner vos problèmes)… 🙂

52 au carré FAI réclamation

Monsieur Lars Nakeur,

Je fais suite à nos nombreux échanges téléphoniques et tentatives diverses pour régulariser le litige qui nous oppose depuis plusieurs mois concernant ma connexion internet auprès de votre compagnie Niquetonnet.
Pour vous rappeler brièvement les faits, même si vous avez les enregistrements de nos 57 appels téléphoniques (57, j’ai compté) : en janvier 2014, je m’abonne chez vous profitant d’une promotion sur un site de vente privée (ta-vie-privee-nous-rapporte-un-max.com) qui promettait 12 mois d’abonnement à 2€ par mois chez vous avant de passer à 99,95€ par mois.
Toute notre histoire avait bien commencé, j’ai reçu la box NiqueTonNet et NiqueTaTélé en 72H, l’installation fut rapide et la connexion immédiate. Les lumières se sont allumées et le web pouvait entrer à mon domicile. Seulement… Oui… Seulement… le web… digne du net des années 1990 (rendez-vous compte ! Retour au siècle dernier, et même au millénaire dernier!) avec une connexion à faire pleurer les plus patients d’entre nous aujourd’hui. L’impossibilité de lire une page web avant 3mn, l’envie de pleurer pour récupérer une chanson mp3 sur Amazon, l’impossibilité totale de me connecter à YouTube pour oser seulement imaginer regarder une vidéo de 30 secondes (même pas en HD). Oui, la box valait un modem 56k qu’on branchait au cul du téléphone pour découvrir le web préhistorique rempli de gif et de bannière clignotantes. Je ne vous parle même pas de la box pour regarder la télé, devenue un parpaing clignotant (vous n’avez pas lésiné sur les petites lumières, à défaut d’en être une)…

Au bout de deux mois de pourparlers, vous m’avez proposé une première solution : l’envoi d’une box nouvelle génération qui devait démultiplier le débit. Reçue 9 semaines plus tard et seulement après renvoi de la première box (à ma charge), j’ai découvert avec horreur la vérité : pour obtenir un débit presque décent, je devais insérer ma carte bancaire tous les jours afin d’être ponctionnée en plus du forfait (car il paraît que c’était du hors forfait) pour que mon débit me permette de relever mes e-mails sans attendre 45 mn (s’il n’y avait pas de pièce jointe). Seulement, cela n’a été mentionné dans aucune de nos conversations téléphoniques. Je vous ai rappelé, vous m’avez renvoyé vers les CGV qui, après vérification de ma part, spécifiaient bien que le hors forfait était payable quotidiennement par CB pour ce type de box, j’ai fini par dégoter l’info page 285, alinéa 18. D’ailleurs, bien m’en a pris de lire l’ensemble des CGV puisqu’une solution moins onéreuse était possible.
Je vous ai renvoyé la seconde box (à mes frais) et vous m’avez fait parvenir une troisième box 17 semaines plus tard. La taille de l’engin m’a quelque peu effrayée sur le moment. Rendez-vous compte, je loge dans un studio de 25 mètres carré et le carton non déballé prenait la place de mon canapé (que j’ai revendu depuis vu que je ne peux plus m’y installer). Une fois déballée, quel coup au cœur ! J’ai découvert un genre de vélo d’appartement taille maxi avec une note « vous voulez du débit ? Eh bien pédalez ». J’ai d’abord cru à une blague mais une fois le manuel ouvert, j’ai compris que non, c’était sérieux.
Je vous avoue que les premières semaines ont été difficiles d’apprendre à manier l’engin. Je suis unijambiste et le coup à prendre n’est pas simple, ceci dit, une fois la pédale lancée, j’arrive à tenir un rythme oscillant entre 2 et 3Mo. Non, le plus difficile était de pédaler tout en surfant sur le net n’était pas simple, l’ordinateur n’arrêtait pas de glisser de mon moignon de genou (et encore, j’avais un portable, je n’ose imaginer avec une station fixe). Heureusement, pour fêter nos 10 mois d’abonnement chez vous, vous m’avez envoyé un support pour fixer mon portable sur le guidon. Depuis, ça va mieux. Enfin… ça allait mieux jusqu’à hier. Nouveau problème technique, nouvel appel à vos services et réponse laconique de votre part : « non couvert par la garantie ».
Donc, ce courrier pour vous demander une fleur suite à nos bien trop nombreux échanges parfois tumultueux, souvent houleux, toujours volubiles. Faites-moi une fleur (pour une fois!) et aidez-moi à traiter ce problème. Le tour de Chine en vélo commence dans trois jours et je ne peux rater cette compétition.
S’il-vous-plaît, envoyez-moi une nouvelle chaîne de vélo ou je résilie mon contrat chez vous et je file chez votre concurrent : DuDébitEnClaquettes.

Cordialement,

Anne Cruche

Publicités

À propos de Anna Sam

maman, blogueuse, auteur et un peu plus aussi ;) vous pouvez me lire sur : www.bdencre.com projet52aucarre.wordpress.com et mon premier blog (qui n'est plus actif) : caissierenofutur.over-blog.com

2 commentaires sur “[15] Anna – Maudit soit l’octet

  1. Didier Leroi
    13 avril 2015

    Excellent! Cela me fait penser à l’employé « bouc émissaire » d’un grand magasin et à votre verve dans « Conseils d’amle à la clientèle »!

    J'aime

    • Anna Sam
      13 avril 2015

      Merci Didier !
      C’est bien vu le rapprochement ^^

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 13 avril 2015 par dans Anna Sam, épistolaire, et est taguée , .
%d blogueurs aiment cette page :