Projet 52²

[14] Anna – Jour de fête

Faire de la cuisine pour Pâques ? Et Lydie qui nous impose des encornets, du piment d’Espelette et du chocolat ?

J’espère que vous avez l’estomac bien accroché…

ingrédients projet 52 au carré***

– Maman ! j’ai faim.

– Ah ma chérie, tu sais bien que c’est le jour de cuisine de ton père.

Fanny fait la moue.

– Ah nan ! pas encore ?

– Et si…

La mère et la fille se prennent dans les bras. A croire que la nouvelle est d’une gravité sans fond.

Au bord des larmes, l’enfant demande :

– Et tu as une idée de ce qu’on aura dans nos assiettes ?

– Aucune ma chérie. Ton père a été remplir le frigo hier soir et j’ai interdiction d’entrer dans la cuisine depuis.

Elle se fend dans large sourire et ajoute : Qui sait ? On aura peut-être une bonne surprise.

Le dégoût se fige sur le visage de Fanny.

– Ben voyons ! Tu te souviens de la dernière fois ?

Les yeux de la mère s’étrécissent, le visage se durcit. Et d’une voix profonde, presque lointaine, elle pousse un :

– Oh oui je m’en souviens. Mais il m’a promis de ne plus mélanger le serpent avec la pâte à choux.

– Remarque, c’est pas pire que le jour où il nous avait tout assaisonné au piment de Cayenne. Ah, la pincée était devenue la louche et je n’ai jamais bu autant d’eau de ma vie…

– Et moi donc ! Mais au moins, on n’est pas près d’oublier.

 

Les deux femmes s’approchent de la cuisine et pressent leurs oreilles contre la porte. Rien. Pas un bruit. Par contre, leur odorat donne un tout autre résultat et lorsque leurs regards se croisent, c’est avec un air entendu que les deux filent à l’étage. Il sera toujours temps de découvrir la nouvelle du chef tout en respirant le moins possible.

Elles n’ont pas le temps de débriefer dans la chambre de l’adolescente qu’une voix masculine tonne :

– A table ! La table est dressée, les mets sont fumants et n’attendent plus que nos palais délicats.

 

Résignées, Fanny et sa mère redescendent l’escalier, tentant de respirer par la bouche, tant l’odeur iodée et sucrée remplit tout l’espace devant elles.

Une fois assises à table, le père apporte sur un plateau trois plats recouverts par une cloche. Comme à son habitude, il a mis les petits plats dans les grands et a soigné son entrée autant que la présentation de son plat.

C’est avec un air de triomphe et de jubilation qu’il pose les plats ainsi cachés devant chaque convive.

– Allez les filles. A trois !

Un

Les deux femmes ferment les yeux.

Deux

La respiration se coupe.

Trois

Une petite prière silencieuse se joint au geste de la découverte.

 

Dans une marée marron foncée, presque noire un objet quasiment translucide flotte. Accompagné par quelques légumes brillants qui nagent au gré du souffle du mangeur.

 

– Bon appétit ! Je me suis surpassé aujourd’hui mes chères goûteuses. Sur son lit printanier, vous pourrez déguster mon exceptionnel encornet au chocolat.

 

Fanny soupire en silence et prend sa fourchette. Sa mère sourit à sa famille et goûte. Des années de pratique et elles ont appris à faire bonne impression au « génie » créatif du père de famille. Se félicitant sous cape d’avoir réussi à le dissuader d’ouvrir son restaurant avant-gardiste…

Publicités

À propos de Anna Sam

maman, blogueuse, auteur et un peu plus aussi ;) vous pouvez me lire sur : www.bdencre.com projet52aucarre.wordpress.com et mon premier blog (qui n'est plus actif) : caissierenofutur.over-blog.com

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 6 avril 2015 par dans Anna Sam, familial, Humour, Nouvelles, et est taguée , , , .
%d blogueurs aiment cette page :