Projet 52²

[13] Karine – Une vénus martienne

 Contrainte : la fleur imposée par Ginou : « le nombril de vénus »

Printemps Projet 52 au carré

***

Qu’elle était belle !

Il déglutit péniblement tant son émotion était forte : depuis combien de temps était-elle là, à l’attendre ? Car nul doute que c’était lui qu’elle attendait, qui d’autre ?

Il s’approcha un peu. Dans la pénombre du sous-bois, elle se tenait à quelques pas de lui, lascivement allongée au pied d’un arbre. Il s’accroupit comme pour éviter qu’elle ne s’enfuie. Précaution inutile : où aurait-elle pu aller ? Il sentit sa respiration s’accélérer alors qu’il tendait la main pour la toucher.

L’effleurement fut délicat, emprunt d’une timidité non feinte. La chair était fraîche, veloutée, et paraissait à la fois forte et fragile. Il fut tenté de poursuivre plus avant son exploration, de descendre le long de ces courbes gracieuses qui l’invitaient à le faire, mais il se ravisa. Il était un scientifique et réagissait comme un adolescent ! Il devait se reprendre, retrouver ses esprits, ordonner ses idées et agir comme il se devait.

Avec un petit soupir frustré, il posa un genou à terre à côté de la belle et se saisit d’une paire de gant en coton dans sa poche et de son calepin.

Son regard se leva vers le ciel où un dôme rouge le protégeait des gaz toxiques de l’atmosphère. Le soleil amorçait sa lente descente vers l’horizon et Phobos se levait en face de lui. Il en contempla un instant les cratères marqués, toujours aussi surpris de trouver cette lune aussi proche de la surface, puis reporta toute son attention à la beauté toujours étendue à ses pieds.

Il nota quelques informations sur son calepin et l’emplacement exact de celle qui le laissait toujours sans voix. Ah ! Quand il allait raconter cela au reste du groupe ce soir !

– Alors, ma belle, comment ça va ? murmura-t-il en effleurant de nouveau la peau satinée qui s’épanouissait sous ses doigts.

Elle était jaune pâle, une couleur inhabituelle pour sa race. Il s’abstint cependant de noter que cela n’était pas normal car qu’est-ce qui pouvait l’être, sur Mars ? Il avait perdu depuis bien longtemps la notion de normalité terrestre et tentait, avec les autres colons, de s’adapter à une vie qui leur resterait toujours un peu étrangère. Mais la génération suivante, elle, celle qui était née sur la planète depuis quelques années, celle-ci trouverait toutes ces particularités tout à fait normales…

Enfin, il attrapa son téléphone portable et prit plusieurs photos de sa trouvaille. Elle ne bougea pas, profitant d’un rayon de soleil pour prendre la pose, le vert de son corps pâlissant légèrement sous le flash.

Il remballa ses outils de scientifique, ôta ses gants, et se pencha de nouveau vers elle.

– Comment es-tu arrivée là, dis-moi ? lui souffla-t-il sans retenir une ultime caresse.

Ses doigts suivirent les courbes gorgées de vie puis frôlèrent le superbe disque légèrement concave offert au soleil. Le nombril de Vénus frémit et il sourit. Il lui faudrait désormais tenter de comprendre comment cette plante avait pu faire seule le voyage de la Terre vers Mars puisqu’elle n’apparaissait dans aucun des registres de l’expédition…

 

Publicités

À propos de Karine Carville

Un jour, on m'a demandé si j'étais un auteur ou un écrivain. J'ai répondu que j'étais une écriveronne ! J'aime raconter des histoires et vous pourrez trouver mes livres sur http://karinecarville.com . J'y partage aussi des lectures et des conseils pour les jeunes auteurs.

2 commentaires sur “[13] Karine – Une vénus martienne

  1. ginou
    30 mars 2015

    Très belle idée !! j’aime beaucoup ce que vous avez créé autour de ma proposition .

    Merci 🙂

    Aimé par 2 people

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 30 mars 2015 par dans Émotion, Karine Carville, Nouvelles, Science-fiction, et est taguée , , , , .
%d blogueurs aiment cette page :