Projet 52²

[07] Karine – Première Saint Valentin

Contraintes : Cette semaine, Anna et Karine ont pris le pouvoir et ont décidé de vous parler d’amour…

amour

***

Elle s’assit avec grâce sur la chaise que lui présentait le serveur et commanda un kir léger. D’année en année, rien ne changeait vraiment. Et pourtant…

Au mur, juste en face d’elle, des photos montraient les étapes de la reconstruction du restaurant après la guerre. Il ne ressemblait plus à ce qu’il avait été, sans pour autant renier ses origines. De chics tissus blancs remplaçaient désormais les nappes vichy. La couleur des murs avaient changé plusieurs fois elle aussi.

Le serveur lui posa son kir devant elle.

– Vous dînerez seule, madame ?

– Je crois, répondit-elle.

Il lui sourit, sans chercher à en savoir plus. Il savait qu’elle venait toujours, le soir de la Saint Valentin, seule… Sans trop savoir pourquoi, il respectait cela.

Au milieu des autres couples attablés, elle crut un instant entendre la voix de Piaf fredonner « Les histoires de cœur » et sentit le sien se pincer légèrement. Allons, au bout de tant d’années, l’heure n’était plus à la tristesse.

1944. La Saint Valentin. Elle se rappelait de tout, précisément. La petite robe bleue, très sage, qu’elle avait enfilée. Le sac emprunté à sa mère. L’attente et la sensation folle qu’il allait enfin lui demander sa main…

Et puis, les sirènes. Elle avait couru au bunker le plus proche, tout en tentant de l’apercevoir dans la foule. Le bruit avait été assourdissant, mélange de détonations, de hurlements, de tirs et des battements de son propre cœur. Quand ils étaient enfin ressortis, les survivants n’avaient pu que constater qu’une partie de la ville avait été rasée. Le restaurant n’était plus. Ses parents l’avaient retrouvée, hagarde entre les ruines. Leur décision était prise : ils partaient tous à la campagne. Et lui ? Sa maison avait été rasée aussi, mais personne n’avait vu sa famille au bunker. Il devait être mort, sous des tonnes de gravats.

Elle avait pleuré.

Puis, la vie avait repris son cours, ses promesses, ses espoirs et elle s’était mariée tout de même, avec un autre qu’elle aimait bien. Il était mort jeune alors elle avait élevé leurs deux filles toute seule. Elle avait mis plus de vingt ans à revenir dans la petite ville que ses parents avaient fuie. Le restaurant y avait été reconstruit, comme un pied de nez au destin. Poussée par une étrange nostalgie, elle avait commencé à y venir dîner, tous les 14 février au soir.

Son téléphone sonna et la photo de sa petite-fille illumina l’écran et son cœur.

– Allô, mamy ? T’es à ton resto ?

La petite avait toujours eu une façon bien à elle de nommer les choses.

– Oui, ma chérie.

– Ben, j’ai une surprise pour toi !

Elle leva les yeux et vit débouler sa petite-fille entre les tables. Ce soir, elle ne dînerait pas seule.

– C’est gentil de me rejoindre…

Elles s’embrassèrent.

– Tu sais que j’ai toujours aimé cette histoire de Saint Valentin… C’est tellement romantique ! s’exclama l’adolescente. Pis moi, j’aime bien quand les histoires finissent bien.

La jeune fille s’écarta et une haute silhouette apparut derrière elle.

Le cœur de Germaine rajeunit de soixante ans en un battement.

***

Publicités

À propos de Karine Carville

Un jour, on m'a demandé si j'étais un auteur ou un écrivain. J'ai répondu que j'étais une écriveronne ! J'aime raconter des histoires et vous pourrez trouver mes livres sur http://karinecarville.com . J'y partage aussi des lectures et des conseils pour les jeunes auteurs.

8 commentaires sur “[07] Karine – Première Saint Valentin

  1. marcdeferriere
    16 février 2015

    Moi aussi j’aime bien les histoires qui finissent bien. Très jolie nouvelle Karine.

    Aimé par 1 personne

    • Karine Carville
      16 février 2015

      J’avoue… moi aussi ! 😉 Pour Saint Valentin, j’ai un cœur d’artichaut…
      Merci pour votre commentaire, ça donne envie de continuer l’aventure !

      J'aime

  2. BERCHER
    16 février 2015

    bas voilà,j’ai versée ma p’tite larme… très jolie ton histoire karine

    Aimé par 1 personne

  3. je suis aussi dans ma période « love » et j’apprécie tout particulièrement ce texte !
    merci Karine

    Aimé par 1 personne

    • Karine Carville
      17 février 2015

      OK… Ceci expliquant sans doute la photo hyper kitsch avec Anna et moi. La prochaine fois, je veux que toi aussi tu sois sur la photo, non mais ! 😉

      J'aime

  4. aleks
    17 février 2015

    Très beau texte et touchant. 💙

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 16 février 2015 par dans Émotion, Karine Carville, Nouvelles, et est taguée , , .
%d blogueurs aiment cette page :