Projet 52²

[03] Karine – Erekan

Contrainte : Utiliser la photo choisie par les lecteurs

***

sable sabine bibliobleu karine carville anna sam projet 52 au carré nouvelle blog facebook twitter

Erekan traversait le camp, la tête haute. Les mercenaires s’écartaient spontanément à son passage, la reconnaissant au premier coup d’œil. Seules les femmes de haut rang portaient des foulards de soie brodés et des ceintures brillantes de pierres précieuses. À sa suite, d’autres femmes se pressaient, les yeux baissés, puis venaient quelques gardes.

La femme du chef longea plusieurs tentes avant de parvenir à la tente royale qui se dressait, majestueuse et chatoyante, au milieu des autres. Son époux appréciait de vivre au plus près de ses hommes.

Elle salua d’un mouvement du menton les gardes qui surveillaient l’entrée, nota que les romains étaient toujours présents, et pénétra seule dans la tente. Les bruits extérieurs s’atténuèrent immédiatement, arrêtés par les larges pans de peau destinés aussi à empêcher le conciliabule intérieur d’atteindre d’éventuelles oreilles indiscrètes. C’était une réunion de guerre.

Erekan se glissa derrière les guerriers qui portaient de larges plastrons en cuir jusqu’à venir se poster un peu en retrait de son époux. Il était un peu plus petit que les autres participants, son torse était plus large, son nez légèrement écrasé et sa barbe grisonnait par endroit. Mais quand il prit la parole, un silence respectueux régnait.

– Cette ville est la clef pour entrer sur le territoire à annexer. Sa prise sera difficile car elle offre de nombreux points de fuite. Nous devons attaquer simultanément pour que la population ne s’échappe pas et déborder leurs forces armées.

– Mes éclaireurs ont noté la présence d’un souterrain qui mène à l’extérieur de la ville, annonça un romain.

Il portait un plastron en fer qui tintait à ses moindres mouvements, et une toge blanche. Il était très différent de ceux de son peuple mais Erekan savait combien son époux appréciait les romains. Pour sa part, elle préférait les byzantins.

– Notre cavalerie pourrait pénétrer très rapidement dans la ville tandis que l’infanterie romaine bloquerait les différentes sorties, ainsi que ce tunnel, proposa une voix grave.

Erekan retint un sourire et posa les yeux sur son fils aîné qui, par respect envers son père, avait gardé le regard baissé durant sa prise de parole. Le chef des barbares opina légèrement puis pointa du doigt les tours de la ville. Erekan vit qu’il avait fait une représentation en volume de la cité, avec du sable et des pierres, comme pour mieux la visualiser. Elle trouve cela bien plus parlant que les plates cartes romaines.

– Parfait, conclut son époux. Nous avons quatre jours pour nous déplacer. Nous attaquerons à l’aube du cinquième.

Les hommes présents autour de la table approuvèrent et se dispersèrent rapidement.

Restés seuls, Attila se tourna vers son épouse et lui tendit la main dans une invite muette. Erekan vint contre lui, appréciant sa force rassurante. Rien ne pourrait jamais abattre cet homme.

Publicités

À propos de Karine Carville

Un jour, on m'a demandé si j'étais un auteur ou un écrivain. J'ai répondu que j'étais une écriveronne ! J'aime raconter des histoires et vous pourrez trouver mes livres sur http://karinecarville.com . J'y partage aussi des lectures et des conseils pour les jeunes auteurs.

2 commentaires sur “[03] Karine – Erekan

  1. BERCHER
    20 janvier 2015

    Merci Karine j’ai adoré cette histoire j ai hâte de lire les prochains défi

    J'aime

  2. Karine Carville
    22 janvier 2015

    A reblogué ceci sur Mots et Cris par K. Carvilleet a ajouté:

    Cette semaine, le projet m’a emportée très loin dans le temps…
    N’oubliez pas d’aller sur la page du projet 52 au carré pour imposer vos contraintes aux pauvres écrivaines que nous sommes ! ^^

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 19 janvier 2015 par dans Histoire, Karine Carville, Nouvelles, et est taguée , , .
%d blogueurs aiment cette page :